Association "les chats du 30"

19 avenue Jacques Duclos

30520 Saint Martin de Valagalgues

Mail : marcel.loth@sfr.fr

Portable  06.21.15.11.53


Adoption des chatons 06 77 46 93 93


Chaque jour nous recevons une quinzaine d'appel téléphonique

par des personnes désirant abandonner leurs animaux

Nous rappelons que nous ne sommes pas un refuge

donc nous ne prenons pas d'animaux

Vous trouverez une liste de refuge sur ce site dans les liens

                    https://www.facebook.com/marcel.loth.

 

  

 

Le MidiLibre
Les Chats du 30, des férus de félins
Depuis le début de l’année, 77 chats errants ont déjà été stérilisés.Depuis le début de l’année, 77 chats errants ont déjà été stérilisés. A. R.
Associations, Alès
Publié le 17/07/2021 à 05:07 , mis à jour à 05:10
Évelyne, 66 ans, et Marcel Loth, 75 ans, récupèrent, soignent et stérilisent les chats des rues depuis 14 ans. Avec leurs deux bénévoles, ils nourrissent plus de 250 chats par jour.
Ils ne vivent que pour eux. La maison d’Évelyne et de Marcel Loth, à Saint-Martin-de-Valgalgues, est presque entièrement dédiée aux chats. "Ce sont des chats des rues, accidentés ou malades. On les récupère et on les soigne", explique Marcel, 75 ans. Avec sa compagne, Évelyne Loth, 66 ans, ils ont créé l’association, qui a changé de nom en 2013, les Chats du 30, il y a environ 14 ans. "Et on stérilise une centaine de chats par an."
Lorsqu’ils pénètrent dans le jardin, devenu un parc à chats, les matous accourent. "On en a une soixantaine ici. Parfois on les confond", plaisante Évelyne. Tous les félins récupérés sont identifiés et les adultes stérilisés. Ils font uniquement adopter les chatons qu’ils trouvent errants. Les plus grands, mal en point, ils leur offrent une nouvelle vie, chez eux. Tout a été pensé : pièces dédiées, arbres à chats, maisonnettes chauffées, climatisation, dortoirs… "Chaque année, on améliore des choses. Ce n’est que de la récupération. Un arbre est tombé avec l’orage, donc je vais aussi faire une paillote", détaille encore celui avec qui tout a commencé.
"On ne supporte pas de voir des animaux en détresse"
Avant même la création de l’association, le duo a entrepris de secourir les animaux, il y a de ça une trentaine d’années. "J’étais chauffeur routier. Quand je m’arrêtais sur les aires de repos, il y avait plein de chats et j’ai commencé à leur donner à manger, relate le septuagénaire. On ne supporte pas de voir les animaux en détresse."
Depuis le lancement des Chats du 30, leur mission est de nourrir et, surtout, de stériliser les chats errants qu’ils croisent. "Mais il y en a toujours autant", déplore-t-il. Tous les matins, le réveil sonne à 5 h 30. "Pendant deux heures, on fait la tournée dans les rues d’Alès, détaille Évelyne. Ensuite on fait le nettoyage des locaux, puis on doit s’occuper des réseaux sociaux." Le tout avec l’aide de deux bénévoles, Rosemay, 73 ans, et Jean-Pierre, 72 ans, qui ont eux-mêmes une trentaine de félins de l’association à leur domicile.
En plus de la tournée quotidienne, les quatre amis se rendent une fois par semaine sur les aires de repos des autoroutes.
Quatre tonnes de croquettes 
Au total, ils nourrissent plus de 250 chats tous les jours, comprenant ceux qu’ils ont à domicile. "Ils nous attendent, ils connaissent la voiture", sourit Rosemay. L’association vit uniquement des dons. "On a toujours peur que ça s’arrête un jour", confie Évelyne. L’entretien de tous ces chats a un coût. "C’est quatre tonnes de croquettes par an. Mais depuis deux ans, une société, Normandise, nous aide. Parce que c’est 400 € de pâtée tous les mois", souffle Marcel.
Le couple de retraités s’avoue fatigué et espère trouver quelqu’un d’aussi passionné pour, un jour, s’occuper de leurs amis à quatre pattes.
MIDI LIBRE
VOIR LES COMMENTAIRES
Il y a une erreur c'est pas 4 tonne par an mais 14 tonnes croquettes et patée confondu
Peut être une image de 2 personnes, animal et plein air
7 commentaires
4 partages


  xxxxxxxxxxxxxxxx

Nous remercions toutes tout les donatrices et donateurs